PITRUFQUÉN

Ce matin levé tôt comme d’habitude, ma route était toute faite dans ma tête, mais ce que j’avais oublié c’est que l’ordi ne te dit pas si ce sera des chemins de pavé ou de terre, donc arrivé au croisement de la route que je devais prendre, je me suis vite qu’il y avait une chemin de cailloux et de trace de camion profonde, il n’était pas question de prendre cette route. J’ai arrêté un chauffeur qui arrivait de cette route et je lui est demandé si la route était toute comme ça, il ma dit que oui. Je devais me rendre à l’évidence que je devais revenir sur mes pas et aller directement vers la ville de Temuco, ce que je ne voulais pas faire au début, pour plusieurs raison, dont la circulation intense qui si trouve, mais pas le choix.

De Nueva Imperial, c’était un chemin deux voies assez passant, mais j’étais correct j’en avait vu d’autre, donc j’ai pédalé sur cette route près de deux heures je crois, mais je savais que lorsque j’arriverais à l’extérieur de la ville de Temuco je devrais prendre l’autoroute 5 et je dois avouer que j’avais un peu la frousse avec une route aussi passante, mais j’avais épuisé toute mes solution alors…

Arrivé au détour pour prendre l’autoroute, c’était le bruit intense, je devais rester garder mon focus pour rester en vie. Tout d’un coup j’ai vu un camion presque embarquer sur le trottoir, si j’avais été entre le camion et le trottoir c’était fait de moi. Ça ma réveillé soudainement.

Une chose qui ma réjouit c’est que l’accotement était très large, alors ça ma calmé un peu. Tout au long de ces 20 km j’ai vu des polices mais je devais être correct puisque personne c’est arrêté pour me parler, c’était une autre de mes craintes, les polices. Malgré tout, tout c’est bien passé, j’ai reçu ce qui ma paru une bolt qui à parti d’un camion, je la voyais venir vers moi, mais je ne savais pas trop ce que c’était, mais lorsque je les reçu sur l’épaule j’ai bien senti que c’était du fer, j’ai été vraiment chanceux qu’elle ne m’arrive pas dans un oeil, ça l’aurait fait pas mal plus mal. Il faut toujours s’attendre à quelque chose sur le bord du chemin, il y a tellement de chose que les gens tire par leur fenêtre ou tombe de leur camion, si tu garde pas les deux yeux ouverts, tu payera le prix.

Mais je suis arrivé dans ce petit village très sympa, tu peu y trouver tout ce que tu veut et aussi de bon restaurant, je me suis trouvé un endroit ou coucher, une vieille maison, de dehors ça ne me disait rien de bon, mais lorsque j’ai ouvert la porte, wow! c’était super. Une vieille dame s’occupe de la maison avec d’autre femme, très gentille. Après une journée d’autoroute, j’ai vraiment bien tombé…..

Les petits canards sur la photo, et bien il mon sortir de mon sommeil tout à l’heure, il n’arrêtait pas une minute de picoté le sol, très drôle, on dirai que ce sont de bon ami.

à plus

Rémi tremblayCommentaire