Mon amour pour la vie

On remue les sols pour espéré y trouver les plus belle pierre et souvent nous revenons bredouille, nous allons maintenant sur d’autre planète pour y trouver d’autre vie ou quelque chose d’extraordinaire, mais si tout le monde pouvais réaliser que ce qu’il y a de plus merveilleux en ce monde, c’est la vie elle même.

Prendre conscience qu’elle existe, pas juste moi l’être humain que je suis, mais tout autour de moi, de l’oiseau qui vol devant moi, de la fleur qui ce réjouit de la chaleur du soleil, tout ce qui est autour de nous est la vie, juste réaliser cela ce serait un pas dans la bonne direction. Donc si je réalise que la vie m’entour je dois aussi réaliser qu’elle pourrait ce terminer n’importe quand, dans un seul claquement de doigt, elle pourrait ne plus être là, alors c’est a ce moment que l’on réalise tout son côté précieux.

Après cela nous devons nous dire, si cette vie est si précieuse, il ne faut surtout pas en perdre une seul goûte, il nous faut en toucher chaque instant, la respirer, ne jamais penser qu’elle est éternelle, parce qu’elle pourrait nous jouer un vilain tour.

Il ne faut pas en gaspiller un seul instant pour des chicanes qui n’ont aucun emprunte sur elle, pour travailler sans cesse à accumuler des chose qui resteront, lorsque celle si nous sera enlevé. Partout on dit qu’il faut bien ce nourrir, prendre les bon aliments pour ne pas être malade, la vie est semblable, elle a besoin d’amour, amitié, de bonheur, d’humanité, pour qu’elle nous traite bien.

Oui, il y a aussi le côté dure de la vie, tout aussi présent, mais la vie elle ne crée pas cela, c’est nous qui nous créons notre malheur, par l’égoïsme, la colère, égo trop fort, tant de malheur que nous créons, parce que la vie elle nous donne toute les chances de nous racheter pour avoir une vie meilleur, mais trop souvent nous lui tournons le dos, parce que nous ne voyons pas la fin de celle-ci, nous nous pensons éternelle.

Je resterai toujours un grand amoureux de la vie, jusqu’à mon dernier souffle

Rémi tremblayCommentaire